Le concours d'éducateur

Les concours d’entrée dans les écoles de formations paramédicales ou sociales sont de plus en plus sélectifs.

C’est pour cela qu’il est vivement conseillé à chaque candidat d’intégrer une classe préparatoire, afin d’optimiser toutes ses chances.

Faut-il intégrer une classe préparatoire avant le concours d’éducateur ?

Pour réussir les épreuves du concours d’éducateur, il est fortement recommandé d’intégrer une classe préparatoire aux concours, telles que par exemple l’école Pigier ou Gallien, homologués par l’éducation nationale.

Par la spécificité des épreuves et leurs niveaux d’exigences élevés, le concours d’éducateur est accessible uniquement aux candidats extrêmement bien préparés et dotés d’une forte motivation. Sans une solide préparation, il est particulièrement difficile d’être admis.

Quelles sont les procédures administratives pour passer le concours d’éducateur ?

educateur concours

Lors de l’inscription au concours d’éducateur, le candidat doit écrire une lettre de motivation à l’école d’éducateur choisi pour obtenir ensuite par courrier, son dossier d’inscription.

Pour cela, le candidat doit bien préciser ses diplômes obtenus, ses formations extra-scolaires (BAFA), ses expériences professionnelles (stages, emplois) et ses motivations pour exercer ce métier.

Après avoir expédié le dossier, le candidat recevra quelques semaines plus tard une convocation, lui expliquant les dates et horaires des épreuves de sélection.

Quelles sont les différentes épreuves du concours d’éducateur ?

Selon la spécialité choisie par le candidat, les épreuves d’admissibilité et d’admission diffèrent légèrement. Elles ont pour but d’apprécier la capacité à comprendre, utiliser et présenter de manière cohérente les éléments figurants dans le dossier et d’évaluer lors de l’oral, l’aisance relationnelle, les qualités d’écoute et les facultés d’adaptation du candidat.

1/ Le concours d’éducateur spécialisé

Pour le concours d’éducateur spécialisé, les conditions d’admission sont les suivantes :

  • Etre titulaire du Baccalauréat
  • Etre titulaire d’un Diplôme d’Accès aux Études Universitaires
  • Etre titulaire d’un titre français admis en dispense du Baccalauréat
  • Etre titulaire d’un titre étranger de niveau Baccalauréat sur décision du Président de l’université
  • Posséder le Diplôme d’Etat d’Auxiliaire de Vie Sociale ou le Certificat d’Aptitude aux Fonctions d’Aide-Médico Psychologique et avoir exercé pendant cinq années dans l’un des emplois correspondants.

Le concours comporte une épreuve écrite d’admissibilité et de deux épreuves orales d’admission :

  • L’épreuve écrite d’admissibilité consiste (à partir d’un dossier de 24 pages ou plus) à analyser une situation familiale ou éducative, d’en dégager la problématique et de proposer des solutions permettant d’y répondre. Cette épreuve est destinée à apprécier les qualités d’analyse, de rédaction et de synthèse du candidat, ainsi que son aptitude à dégager des solutions pertinentes. Peuvent s’y ajouter des tests psychotechniques ou un QCM sur les thèmes sanitaires et sociaux. (Durée de l’épreuve: 4 heures).
  • Un entretien avec le jury destinée à vérifier l’aptitude et la motivation du candidat à exercer les fonctions d’éducateur (durée de l’épreuve: 15 minutes)
  • Une épreuve de “table ronde” destinée à apprécier l’aptitude à la prise de parole, les qualités relationnelles et d’écoute du candidat. Elle consiste à élaborer une réponse collective à des questions d’actualité dans le domaine éducatif ou social (durée de l’épreuve: 30 minutes).

2/ Le concours d’éducatrice de jeunes enfants

Pour passer les épreuves de sélection du concours d’éducatrice de jeunes enfants, il faut que la candidate soit titulaire de l’un des diplômes ci-dessous :

  • Du Baccalauréat ou justifier de sa possession lors de l’entrée en formation
  • De l’un des titres admis en dispense du Baccalauréat pour la poursuite des études dans les universités
  • Du Diplôme d’Accès aux Études Universitaires ou justifier de sa possession lors de l’entrée en formation
  • Du Diplôme d’Etat d’Auxiliaire de Puériculture, du Certificat d’Aptitude aux Fonctions d’Aide Médico-Psychologique, du Certificat d’Aptitude Professionnelle “Petite Enfance” ou du Diplôme d’Etat d’Auxiliaire de Vie Sociale et justifier de trois années d’expériences dans le secteur de la petite enfance.

Les épreuves d’admission de ce concours comprennent :

  • Une épreuve écrite d’admissibilité de français et logique (questionnaire de culture générale, résumé d’un texte, analyse de texte suivi de questions, rédaction sur un sujet d’ordre général, tests psychotechniques) permettant de vérifier les capacités d’expression écrite et d’analyse.
  • Une épreuve orale individuelle avec un jury, destinée à évaluer la motivation et la pertinence du projet professionnel du candidat.

3/ Le concours d’éducateur technique spécialisé

Pour accéder à la formation, les candidats doivent soit :

  • Etre titulaire d’un Baccalauréat professionnel ou technologique et d’attester de deux années d’expérience dans le domaine du diplôme
  • Etre titulaire d’un BEP, CAP ou d’un Certificat d’Aptitude aux Fonctions de l’Aide-Médico Psychologique et justifier de trois années d’expériences professionnelles
  • Etre titulaire d’un diplôme en travail social au moins de niveau IV

Le déroulement des épreuves du concours d’éducateur technique spécialisé sont les suivantes :

  • L’épreuve écrite d’admissibilité consiste en une dissertation de 3 heures. Le sujet de la dissertation s’appuie sur un extrait documentaire (texte, vidéo, image), la présentation d’une situation ou d’une citation en lien avec la profession. Cette épreuve permet de repérer les capacités d’argumentation et rédactionnelles des candidats (vocabulaire, orthographe).
  • L’épreuve d’admission est un entretien de 25 minutes devant un jury, composé d’un professionnel et d’un formateur. Ainsi, grâce à cet oral, le jury peut repérer les capacités à communiquer des candidats.